The foundry Ocula par John Lev

John Lev nous écrit un article intéressant sur The foundry Ocula, plugin dédié à la stéréoscopie pour Nuke.

Développé par The Foundry, Ocula est un plug-in pour Nuke comprenant une suite de nodes. Ces nodes sont dédiés à la stéréoscopie et plus précisément aux disparités qui peuvent survenir lors d’un tournage stéréoscopique. Avec toute la bonne volonté du monde les flux gauches et droit contiendront des erreurs dues à d’infimes différences entre les deux caméras. Il peut s’agir d’un mauvais alignement vertical entre les deux optique, d’une focale légèrement différente, ou de tout autre défaut du monde réel. Ces problèmes ne se posant pas dans le cas d’images de synthèse.

Avec la qualité des rigs stéréoscopiques d’aujourd’hui, les disparités indésirables sont de moins en moins importantes. Mais même si elles sont très légères, leur présence dérangera le spectateur sur la durée du film, par une fatigue oculaire accrue et des maux de tête pourront survenir.

Pourquoi ? simplement parce que si nous ne corrigeons pas ces défauts, c’est notre cerveau qui va tenter de s’en charger, à nos dépends.

ocula_avatar

La version actuelle d’Ocula comporte 10 nodes pouvant être classés dans 4 catégories :

Correction de l’image.
Il s’agit ici d’agir directement sur les flux captés n’ayant subits aucune retouche. Comme je l’expliquait plus haut, la prise de vue avec deux caméras est source d’erreurs. C’est à cause de l’impossibilité d’avoir un matériel identique de chaque côté, où d’avoir un parfait alignement d’optiques. Le soucis le plus récurrent et le plus génant dans les rushs stéréoscopique, vient du fait que les 2 vidéos ne sont pas alignées verticalement. En effet chaque élément de l’image doit être à la même hauteur sur les 2 vues. Un node permet de warper un des deux flux pour venir correspondre à l’autre. Un autre va quand à lui agir seulement sur la colorimétrie des images. En effet il arrive qu’un des deux flux puisse être plus sombre. Il s’agit ici de cleaner les rushs.

Extraction d’informations.
Certains nodes vont quand à eux vous permettre d’extraire des informations de vos rushs. La vision stéréoscopique permet de savoir à quelle distance de nous se trouvent des éléments. Cette distance à un rapport avec le décalage horizontal des images, Nuke va ainsi générée une disparity map, qui lui permettra d’avoir ces informations de profondeur, fortes utiles dans la suite! A savoir qu’une disparity map peut être convertie en depth map et vice versa.

Modification de la stéréoscopie.
Une fois ces informations récupérées par le logiciel, il est possible de faire quelques retouches sur les réglages stéréoscopique. En effet Nuke permet par exemple de réduire l’entre-axe de vos caméras ou modifier la position du point de convergence. Ceci peut-être très utile pour améliorer le relief sur certains plans.

Rotoscopie, Paint,… en stéréoscopie !
Le titre parle de lui même. Les informations présentes dans la disparity map vont vous permettre de gérer votre rotoscopie dans la profondeur. Sachez qu’avant l’arrivée de tel outils, les graphistes étaient condamnés à faire leur effet sur chacun des deux flux, à la main, et de faire en sorte que cela fonctionne en relief, par de multiples allez-retour. Aujourd’hui c’est beaucoup plus simple, voir plaisant, de faire du compositing dans un pseudo espace 3D.

Vous l’aurez compris, l’arrivée de la stéréoscopie a complexifié énormément le travail de nos amis compositeurs. Ocula est en quelque sorte le graal que l’on attendait tous. Non seulement le compositing à partir de rushs stéréoscopiques ne se fait plus dans la douleur, mais en plus il ouvre de nouvelles perspectives. Occula a été très utilisé sur Avatar de James Cameron.

Source : John Lev

468 ad